…

COLLECTE ET ORGANISATION DES INFORMATIONS

Une partie importante du processus de capitalisation d’expériences consiste à raconter ce qui s’est concrètement passé sur le terrain. Pour ce faire, il faut commencer par rassembler suffisamment d’informations émanant d’une grande diversité de sources. La majeure partie des informations proviennent des participants de l’expérience et donc du processus de capitalisation, mais il convient aussi de chercher d’autres sources d’information. Ces dernières sont souvent des membres de la communauté, du personnel de terrain, des organisations partenaires, mais également des rapports ou des plans de travail. La meilleure façon de collecter des informations est de faire usage de différents outils, comme l’observation des participants, les interviews, les discussions de groupe et les enquêtes. Toutefois, l’équipe chargée de cette tâche peut aussi avoir besoin de trouver des informations secondaires.

8169057568_352310c38a_o
Une partie importante du processus consiste à raconter ce qui s’est concrètement passé sur le terrain.

Ensuite, le stockage et le classement systématiques de ces informations sont aussi des tâches essentielles, qui vous aident à identifier les informations manquantes, ainsi qu’à prioriser, filtrer et organiser les informations dont vous disposez en fonction de leur pertinence. Les trois méthodes possibles pour ce faire sont la reconstruction d’un calendrier, la catégorisation des activités et des résultats, et l’utilisation de fiches d’information. De différentes façons, ces trois méthodes couvrent la situation avant l’intervention, pendant le processus d’intervention et la situation résultante. En se référant à un calendrier, les participants peuvent créer un aperçu de la situation au début de l’expérience et/ou du projet/programme, des activités mises en œuvre et de la situation actuelle résultante, en utilisant des points d’inflexion pour identifier ce qui a généré du changement. Diviser les informations disponibles en « catégories » peut aider les personnes concernées à mettre en évidence les événements, effets et résultats positifs, négatifs ou imprévus. La troisième méthode, qui consiste en l’utilisation d’une fiche d’information, permet d’avoir un aperçu structuré et bien lisible et d’établir des comparaisons avec d’autres activités, documentées de la même manière simple.

Last but not least, l’équipe ne devrait pas oublier l’importance de la gestion des informations et de leur stockage correct. Cette étape du processus peut vous aider à gagner beaucoup de temps si, à un moment donné, il est nécessaire de revenir aux données ou informations brutes.

© 2018, CTA. Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation

CTA is a joint institution operating under the framework of the Cotonou Agreement between the ACP Group of States (Africa, the Caribbean and the Pacific) and the EU Member States (European Union). CTA is funded by the European Union.